instagram
twitter

Sign up now to

europolitiche3
europolitiche

Newsletter

europolitiche
The political summer of the European right. The groups in the EP become three"Europa. Tra presente e futuro": a new book edited by Nicola Verola and Giuliano AmatoOrban meets Putin for ‘peace mission’, angering the EU, worrying UkraineFrance, le résultat des élections est surprenant. La gauche unie gagne, l’extrême droite seulement troisième derrière les macroniensFrance : deuxième dimanche électoral. Un scrutin dont devra sortir la nouvelle assemblée nationaleUK election: Keir Starmer's Labour Party set to win huge majorityECB: Lagarde on French Elections, we are attentive about financial stabilityLa lecture sociologique des élections législatives de 2024 en France : le premier tourLes résultats du premier tour des législatives en FranceLégislatives 2024 en France : Un scrutin décisif, à double inconnues et à enjeux en cascadeThe path from the Top Jobs to the official start of the new European Commission in December 2024Europe chooses Ursula againEurogroup meeting of 20 june 2024EU leaders meet to discuss top jobsL'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne a décerné le DHC à Sofia CorradiThe VI Conference and Summer School in Ventotene was held from 9 to 14 JuneThe 50th G7 summit in ItalyEU hits Chinese EVs with tariffsDedicato ad Eugenio Colorni, il quinto appuntamento dei Dialoghi Europei. Europolitiche a Roma con la Fondazione Buozzi e l'Istituto SpinelliEuropean election 2024: Live results and analysisJoe Biden effectue depuis mercredi une visite de cinq jours en FranceECB lowered its key deposit rate to 3.75%, in its first interest rate cut since 2019Marco Buti agli European Dialogues di EuropoliticheMacron and Scholz: all Europeans want a stronger EU in the worldEuropolitiche : Marco Buti guest at the European Dialogues in FlorenceSteinmeier welcomes Macron to Berlin: "We need an alliance of democrats in Europe"Europolitiche: nuovo appuntamento con gli European Dialogues a FirenzeGli European Dialogues del maggio fiorentino di EuropoliticheUK PM Sunak calls surprise July electionMacron to meet German president in first state visit in 24 yearsG7 Finance Meeting in Stresa from 23 to 25 May"L'Europa avvincente": cinque esperti e il loro saggio agli incontri fiorentini di EuropoliticheLagarde: “A genuine capital markets union is needed”.EU: we aim to fill the gap in industrial policies for the development of Artificial IntelligenceChiara Bini a Firenze al nostro ciclo di incontri di cultura politica
europolitiche

La France après les élections présidentielles

27-04-2022 23:00

Europolitiche

Europolitiche, Francia, Macron, Melenchon, France , elezioni presidenziali in Francia,

La France après les élections présidentielles

di Hanna Marianne Clairière

La France après les élections présidentielles

Comment Macron réussira à aiguiller entre une France de base relativement nationaliste et sa propre ambition européenne ?

 

Vers un gouvernement de coalition ?
En France, comme en Europe, la vie politique est revenue à la normale après la suspension inquiétante causée par le risque issu des partis extrémistes lors de la récente élection présidentielle, qui a fini par le renouvellement du mandat de Emmanuel Macron pour les 5 prochaines années. Or, cette fois, le paysage politique a quand même considérablement été chamboulé vu que la traditionnelle constellation entre gauche-droite s’est effritée dans la mesure où aussi bien le Parti Socialiste (PS) que la Ligue Républicaine (LR) ont obtenu des scores extrêmement bas. Ce qui est pire, c’est que la répartition des voix au 2 ème tour : 58% pour Macron, 41% pour MLP ne permet pas de connaître les vraies aspirations de la population vu que beaucoup ont choisi dès le début « le vote par défaut ». La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon (gauche radicale mais pas extrémiste) qui est arrivée en troisième position au premier tour avec 21% - plus de 9 millions de votes - ont donc changer la donne et maintenant les négociations en vue d’une éventuelle coalition au gouvernement qui devrait inclure un représentant du LFI parmi les ministres sont en cours.


Les sujets épineux : le rôle de l’Europe et le nucléaire
Mais rien n’est gagné, car les élections législatives se rapprochent et selon les dernières sondages (IPSOS) 56% de la population souhaiterais voir les principaux partis de gauche former une alliance et qu’ils présentent des candidats communs dans les circonscriptions.
Dans le détail: 39% des Français veulent voir La France insoumise renforcée (Mélenchon) à l’Assemblée nationale, 38% le RN, 29% EELV, 26% LREM (Macron). Les négociations sont donc en cours entre les partis de gauche pour créer des alliances en vue des législatives. Une éventuelle alliance entre les partis de gauche se heurte tout de même sur au moins deux attitudes qu’au moins les Verts (EELV) ne pourront pas accepter : le soutien de Mélenchon au nucléaire et sa vision sur l’Europe où l’état-nation, à savoir la France, lui est visiblement plus cher. Notamment dans les réunions de LFI on voit rarement le drapeau de l’Europe. Une Europe fédéraliste risque s’éloigner des perspectives vu les préoccupations de la population très centrées sur leurs besoins et craints nationaux de à la politique intérieure.
 

Europe au secours grâce aux objectives du développement durable de COP21 et des Nations Unies
Ainsi, Emmanuel Macron, dont la réélection a été assez bien accueillie dans plusieurs pays en Europe et qui probablement se dirige vers une position importante au sein des institutions européennes (peut-être en espérant devenir le Président de la Commission), devrait bien réfléchir sur la constitution du gouvernement à mettre en place. Réussir à jongler entre ses ambitions à l’égard de l’Europe et la politique intérieure qui engloberait plusieurs points très cruciaux comme la hausse de l’âge de la retraite, les réformes de l’assurance chômage et les aides sociales, du système scolaire (surtout la formation professionnelle des jeunes), les domaines de santé et judiciaire, la prise en compte des zones rurales et l’équité entre les territoires y compris les Outre-Mer ( Antilles ont voté à 60% pour LFI ou MLP), car le risque d’un élargissement du mouvement des Gilets Jaunes n’est pas écarté. Et les partis extrémistes auront du grain à moudre au sujet de la politique de l’immigration. N’oublions pas que la France a déjà voté contre la Constitution européenne en 2005 ! En même temps le COP2015 fut organisé à Paris et les objectives de la Commission sur le plan de renforcement des objectives de « Sustainable development goals » fixé pour le 2030 par les Nations Unis, sont présents dans le programme de Macron: l’autonomie énergétique en développant les énergies renouvelables, la digitalisation de plusieurs domaines, le domaine de la recherche liée à la santé, la commune défense. Tous ces sujets qui maintenant avec la situation critique de la guerre en Ukraine et après l’épidémie de Covid sont devenus très cruciaux.


Hanna Marianne Clairière @europolitiche

Saint Denis, France

Cross-media in Italian on the policies of European institutions and governments of European Union countries

Cross-media in Italian on the policies of European institutions and governments of European Union countries


instagram
twitter
whatsapp

WEBSITE CREATED BY Q DIGITALY

©2021-2022 di Europolitiche.it